Qu’est-ce que la médiumnité ? Est-ce que tout le monde peut être médium ? Pendant longtemps notre perception de la médiumnité s’est limitée aux pratiques mystiques ou encore à Madame Irma et sa boule de cristal. Et pourtant la médiumnité c’est bien plus que cela. Nous verrons d’abord ce qu’est un médium, son rôle, puis quels sont les différents types de médiumnité. Enfin je démystifie les idées reçues les plus répandues sur le sujet et comment se déroule réellement la pratique de la médiumnité. 

Qu’est-ce que la médiumnité ?

Le médium c’est une personne qui fait le lien entre un émetteur et un récepteur en communiquant de l’information. En latin “Medius” signifie d’ailleurs “qui est au milieu”. Il fait donc le lien entre l’invisible, les consciences et vous. La médiumnité à laquelle nous pensons immédiatement est la médiumnité Spirit. C’est-à-dire la faculté d’entrer en contact avec les âmes ou les guides. Cependant ce n’est qu’une forme de médiumnité parmi d’autres.

La médiumnité est en effet, un canal ou une sorte de grand couloir dans lequel on trouve plusieurs portes ou canaux qui sont ouverts ou non. Chaque porte correspond à une spécialité de médiumnité. Vous pouvez donc avoir une ou plusieurs portes ouvertes, tout comme elles peuvent être toutes fermées.

Lorsque le canal médiumnique est ouvert, la connexion passe par le chakra du troisième œil et le chakra coronal. La puissance de cette connexion dépend à la fois de :

  • Nos vies antérieures,
  • Notre ouverture d’esprit
  • Et de notre équilibre énergétique.

Par conséquent, plus une âme à vécu de nombreuses vies, plus sa conscience sera évoluée. Si elle a fait bon usage d’une forme de médiumnité il lui sera autorisé à reprendre cette faculté. Bien entendu, plus nous sommes ouverts d’esprit quant à la dimension spirituelle, plus nous sommes conscients que notre esprit n’est pas limité par la matière ou par ce que nous croyons savoir, plus nous sommes capables de développer nos facultés psychiques.

Enfin, il est évident que les corps énergétiques jouent également un rôle fondamental pour le développement de la médiumnité. Si ces corps énergétiques sont à peu près équilibrés cela facilite grandement le passage d’informations. En revanche s’ils sont tous déséquilibrés, alors non seulement notre corps ne sera pas en bonne santé. Mais en plus cela va affecter notre taux vibratoire ainsi que notre faculté à être à “l’écoute” de l’invisible. En particulier lorsque le 7 ème et le 5 éme chakra ne fonctionnent pas correctement.

Le médium reste une âme avec une mission de vie spécifique qui va bien souvent aller dans ce sens. Ainsi nous avons des responsabilités. On va attirer à soi des personnes qui ont besoin de nos aptitudes et notre rôle c’est de les aider. On ne fait pas joujou avec les canaux médiumniques pour le plaisir. Il y a une vocation dernière et nous sommes appelés par plus grand pour le bien de tous.

Les différents types de canaux médiumniques.

La médiumnité ne se limite pas à communiquer avec les défunts ou les êtres tels que les guides. Il existe en effet plusieurs types de médiumnité :

  • Magnétisme / énergéticien
  • Channeling
  • Clairvoyance (voyance)
  • Clairaudience
  • Claire olfaction (odorat astral)
  • Clairsentience / clair ressenti
  • Clair toucher
  • Claire connaissance
  • Communication animale
  • Passeur d’âme
  • Radiesthésie
  • Guidance
  • Hyperempathie
  • Écriture intuitive / automatique
  • Médiumnité sensitive
  • Coupeur / barreur de feu
  • Lecture d’aura
  • Lecture de vie antérieure
  • Lecture Akashique
  • Mémoires des lieux
  • Télépathie
  • Télékinésie
  • Précognition
  • Sourcier
numérologie âmes flammes jumelles

Retrouvez la stabilité émotionnelle dans votre parcours d’âme jumelle

Grâce à une analyse numérologique unique. Obtenez des conseils personnalisés + deux tirages d’Oracle.

Peut-on avoir plusieurs formes de médiumnité active ?

Absolument. Dans mon cas en tant que passeuse d’âme j’ai à ma disposition plusieurs canaux médiumniques que je peux utiliser selon les circonstances : magnétisme, radiesthésie, et hyperempathie. J’ai également l’occasion d’expérimenter la télépathie avec mon âme jumelle et j’ai aussi une télékinésie très légèrement développée.

Cependant je ne me suis jamais considéré comme médium. Parce que cela me paraît naturel et surtout je n’ai jamais eu besoin de dire ce que je suis pour que les gens qui ont besoin d’aide viennent vers moi.

Alors oui, vous pouvez être médium sans même le savoir et avoir aussi plusieurs formes de médiumnités actives. En général le médium aura au maximum 3 facultés très développées. Pour reprendre mon cas, c’est surtout l’hyperempathie et la radiesthésie qui vont me permettre une forme de guidance pour faire passer les portes énergétiques en tant que passeur d’âme. Le magnétisme également mais un peu moins parce que je ne pratique pas beaucoup. La télépathie c’est très aléatoire, là il n’y a aucun contrôle dessus et c’est seulement de temps à autre. Enfin même si j’ai déjà pratiqué un peu la télékinésie, je ne me sens pas particulièrement attiré par elle. Mon affinité est bien plus portée vers le magnétisme.

L’important c’est d’être à sa juste place et de faire ce qui fait sens par rapport à notre médiumnité.

Les idées reçues sur la médiumnité.

Il existe encore aujourd’hui beaucoup de clichés autour du médium. Même si l’image de Madame Irma et sa boule de cristal dans sa caravane est moins présente qu’à une époque.

1 – La médiumnité c’est un don.

Non ! Ce n’est pas un don réservé seulement à quelques élus, loin de là. Ce n’est pas non plus un cadeau divin qu’on nous a fait en tant qu’élus et hop ça fonctionne comme par magie. La médiumnité c’est une aptitude, une faculté ou capacité qui se manifeste bien souvent de manière inconsciente et que l’on va développer en travaillant avec.

Certaines capacités médiumniques peuvent donc être développées par tout le monde comme le magnétisme, ou le pendule. Il suffit d’être ouvert d’esprit, d’avoir une ouverture spirituelle, et de cultiver votre intuition, d’être dans l’instant à l’écoute des ressentis.

Quand d’autres sont plutôt innées, c’est-à-dire que l’âme reprend cette capacité qu’elle a eue dans une vie antérieure. On l’a autorisée à la reprendre s’il en a été fait bon usage pour qu’elle puisse continuer d’utiliser cette aptitude afin d’aider autrui.

Le médium est un humain comme tout le monde. Ce n’est ni un élu, ni une élite, ni un super humain avec des superpouvoirs. Nous avons notre quotidien, un travail, des proches, nos blessures et nos emmerdes. Mieux encore nous n’avons pas réponse à tout, nous sommes là pour expérimenter l’incarnation comme n’importe qui.

2 – La médiumnité est le refus du deuil.

Être médium ne veut pas dire qu’un deuil n’a pas été fait. Cette faculté n’a pas vocation à rassurer, contrôler ou fuir la perte d’un proche. Il n’est même pas nécessaire d’avoir vécu un deuil pour être médium, certaines personnes le sont bien avant. Et parfois le décès peut aussi engendrer une prise de conscience chez le médium qui va alors permettre l’ouverture de son canal médiumnique. Tout dépend de ce que l’âme a choisi d’expérimenter dans cette vie.

3 – La médiumnité donne lieu à des expériences effrayantes.

Et bien non, lorsque l’on apprend à mieux connaître notre médiumnité et à en faire un bon usage il n’y a pas forcément d’expérience terrifiante. Cette croyance vient sans doute du fait qu’à la télé nous voyons des médiums entrer en contact avec des esprits tourmentés dans des lieux dits hantés. Cependant ces médiums n’ont pas peur, ils ont choisi de faire passer l’âme du tourment à la paix. Pour qu’elle retourne dans l’au-delà et non pas restée coincée entre deux plans.

Cette croyance peut aussi venir lorsqu’un médium subit sa médiumnité consciemment ou non plutôt d’en faire un moyen pour aider. Par peur de l’inconnu, ces médiums vont rejeter leurs capacités, et certains vont même bloquer totalement leur faculté.

4 – Les médiums sont constamment connectés.

Non heureusement ! Nous ne sommes pas branchés toute la journée, nous avons “coupé” la connexion. Par exemple, je ne suis pas constamment en “discussion” avec mon guide. Je fais appel en effet à elle quand j’en ressens le besoin et on va parler ensemble par l’intermédiaire du pendule, des Oracles, des ressentis, etc. Je ne l’entends pas dans ma tête pourtant nous communiquons.

Quand une personne vient à moi pour obtenir de l’aide que ce soit les thérapeutes que j’accompagne ou les lecteurs qui m’écrivent, mon canal peut s’activer automatiquement. Cela signifie que je vais percevoir des blocages, des croyances limitantes, un potentiel non exploité, etc. Et en fonction de cela je donne des conseils. 

C’est spontané, très intuitif et je ne le contrôle pas. Cela se manifeste à moi quand la personne en a réellement besoin. Lorsque sa part inconsciente sollicite quelque chose que je capte et que je vais faire conscientiser chez la personne pour l’aider à avancer. Une fois l’information transmise, la connexion se coupe d’elle-même. À l’inverse je ne lis pas et je ne scanne pas les gens à longueur de journée. Ce ne serait pas éthique en plus d’être très fatiguant.

Comment développer sa médiumnité ?

Chaque médium développe son canal selon vers quoi il se sent appelé et en fonction de sa sensibilité. Il est possible de développer votre médiumnité, bien sûr à condition que votre canal soit ouvert. Sachez qu’il n’existe pas de méthodes miracles, ni règles ou rituels fonctionnant pour tout le monde. Chacun de nous a une résonance qui lui est propre, une façon de ressentir qui est unique.

Comme toute pratique spirituelle, l’ancrage est important. Soit via à la méditation, par une méthode guidée, par la marche de pleine conscience, etc. C’est à vous de trouver la méthode d’ancrage qui vous correspond le mieux.

Dans l’idéal, pratiquez dans une pièce où vous ne serez pas dérangé. Si possible une sorte de sanctuaire sain et serein pour vous. L’on évite en revanche de pratiquer lorsque l’on est triste, en colère, stressé, ou encore fatigué, dans une énergie de contrôle ou d’attente particulière. Privilégiez le lâcher-prise, la bienveillance et le bien-être.

L’instant présent est le deuxième élément fondamental de la pratique médiumnique. Cela permet d’être attentif aux ressentis et aux messages qui vont être transmis. Vos pensées ne doivent pas être embrouillées ni par le passé, ni par le futur.

Chaque séance est une rencontre avec l’invisible, c’est pourquoi l’intensité et la durée de l’expérience peuvent être variables. Chacune est unique. Vous pourriez avoir des flashs sur votre écran mental, ressentir des émotions, ou des sensations physiques. Tout comme vous pouvez entendre des mots ou encore voir des visages et des scènes. Chaque médium est unique aussi. Enfin persévérez, plus vous pratiquez plus vous apprendrez à connaître cette partie de vous, en découvrant et en vivant ces expériences.

Pour développer certaines formes de médiumnité nous sommes donc invités à être à l’écoute de nos ressentis et à faire confiance à quelque chose de plus grand. Mais elle peut aussi être bloquée par la peur, par un ego trop présent, ou par des émotions négatives.

Notez également que pour la médiumnité Spirit par exemple, une personne ne peut pas décider de devenir Spirit et développer cette aptitude en s’entraînant. C’est le guide qui décide avec l’accord de l’âme de la personne concernée, si oui ou non elle pourra être un canal de communication entre les âmes incarnées donc les humains ou des animaux par exemple et les autres âmes non incarnées c’est-à-dire les défunts, les guides et diverses entités.

D’ailleurs on ne choisit pas en tant qu’humain incarné de devenir médium. Comme je le disais précédemment c’est un choix de l’âme qui a été fait bien avant. Une personne qui dit “je veux être médium” suis un besoin égotique qui n’est pas compatible avec la médiumnité qui est destiné à aider autrui. Tout médium découvre cette capacité sans jamais l’avoir désiré. 

Le jour où j’ai découvert mon magnétisme je ne m’y attendais pas. Pour moi, être capable de percevoir en les gens ce qui n’est pas conscientisé en eux, ressentir toutes ces choses c’est naturel. Je n’ai jamais rêvé d’en être capable. Simplement que ma vie m’a conduit à redécouvrir ce qui était toujours là. Bien sur dans ma famille il y des antécédents : mon père est capable de pratiquer le barrage de feu. Mon grand-père paternel pratiquait aussi. L’une de mes sœurs possède aussi un canal ouvert. Il n’est donc pas rare que dans une famille on retrouve des médiums sur plusieurs générations. Non pas que la médiumnité soit héréditaire, plutôt que l’âme choisie un milieu dans lequel ces choses sont normales.

On dit bien souvent qu’il faut rester humble. Quelqu’un qui se vante, qui affirme d’être célèbre, d’être un élu ou exceptionnel est rarement un bon médium. D’autant plus que s’il est fait mauvais usage de ces capacités médiumniques, comme c’est le cas pour des dérives sectaires par exemple, le guide peut décider de couper le canal à tout moment.

Vous comprendrez donc qu’une formation ou un stage de médiumnité n’a d’intérêt que pour les personnes qui ont une médiumnité d’activée et qui ont envie d’en faire quelque chose d’utile. Elles n’ont pas d’intérêt pour les personnes qui n’ont pas de canal médiumnique d’ouvert et qui veulent juste être médium parce qu’elles l’ont décidé ou parce que ça a l’air chouette.

La pratique et l’éthique du médium.

Pendant une séance de médiumnité, quelle que soit sa forme, il peut y avoir entre 4 et 6 consciences connectées. Car il n’y a pas que le médium et son consultant. Sont présents également le guide du consultant, le guide du médium, et dans le cas d’une communication avec une âme, le guide de cette âme sera aussi présent aux côtés de l’âme concernée.

La médiumnité est par ailleurs soumise à une certaine éthique. Par exemple pour délivrer un message ou pour pratiquer un soin énergétique spécifique, nous devons obtenir l’autorisation des guides mais aussi des personnes qui consultent.

Un défunt par exemple doit avoir suffisamment d’énergie pour pouvoir communiquer. Le consultant doit lui aussi être dans un état psychologique adéquat pour supporter les messages qui vont lui être transmis. Si c’est trop bouleversant, s’il y a un risque pour le bien-être du consultant, son guide pourra refuser que le médium délivre une communication avec le défunt.

Dans le cas de maladies graves, un médium n’a pas le droit d’aborder la mort de la personne s’il n’y a pas de rémission possible. Le médium abordera avec bienveillance les possibles difficultés qui vont être traversées s’il y a une possibilité de guérison. La médiumnité n’a pas vocation à apporter de mauvaises nouvelles mais de donner des informations utiles toujours dans la bienveillance.

De même un médium ne peut pas donner d’informations à une personne qui peut avoir l’intention de se nuire à elle-même selon la réponse. Par exemple, si une personne consulte un médium Spirit pour savoir si un proche récemment décédé va bien et qu’elle a l’intention de ce suicider, le médium n’a pas le droit de donner l’information. Parce que c’est contraire à l’éthique de l’au-delà / de la Source et la connexion ne se fait pas.

Enfin le médium n’a pas nécessairement pas accès à toutes les informations. Parce que les guides estiment que parfois : Nous ne savons pas, nous n’avons pas toutes les informations, nous ne pouvons pas connaître l’intention d’une personne, ni ce qu’elle a vécu. Les guides ont en revanche accès à ces informations et par amour, ils ne donneront pas d’informations, à la fois pour protéger le médium ou l’autre personne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 réflexions sur “Comment développer sa médiumnité : guide du débutant”

  1. Il y a une quinzaine d’années ma petite fille à la maison ce jour-là s’est brulée. Je ne supportais pas qu’elle souffre et j’ai mis mon doigt sur la brulure et j’ai prié de toute la puissance de mon amour pour elle pour prendre sa brulure en charge. QQ minutes plus tard « je n’ai plus mal Mamie » et depuis je l’ai fait à diverses reprises sur les autres petits enfants.
    En 2022 son père, mon fils de 52ans est décédé. Hors la douleur incommensurable, je me sentais près de lui et puis une nuit, je me suis sentie reveillée, j’ai vu un nuage gris sur le drap blanc, j’ai senti une presence derriere moi et en me retournant j’ai senti comme une masse qui « sanglotait » sur ma tête j’ai prononcé son nom 3fois mais prise au dépourvu je n’ai pas su quoi dire. Plus tard, des odeurs de lui de son chien m’ont fait penser à lui, lui parler? J’ai la quasi certitude qu’il est là et m’aide, me fait parvenir des messages que je ne comprends pas toujours. Petit à petit j’ai l’impression qu’il me demande de faire quelque chose pour les autres. J’avais envisagé la guerison,, la mediumnité, je ne sais pas si ça s’apprend, si c’est un don,?

    1. Bonjour Michele, merci pour votre témoignage. En magnétisme ou barrage de feu, l’intention de soulager dans l’amour et la bienveillance est important c’est ce qui permet d’activer le soin énergétique. Les prières fonctionnent également très bien. Attention en revanche avec la notion de « prendre en charge » lorsque vous pratiquez vous devez toujours garder à l’esprit que vous ne prenez pas la douleur mais que vous l’évacuez. Cela évite d’exposer votre propre énergie à l’énergie négative provoquée par la brûlure. C’est une aptitude que l’on peut effectivement développée par la pratique, vous trouverez des livres sur le sujet comme « Découvrez vos pouvoirs de guérisseur » et « Comment devenir un bon magnétiseur » qui pourront vous aider à développer votre magnétisme, il existe aussi des formations en magnétisme.

      L’expérience que vous décrivez avec l’âme de votre fils ne révèle pas toujours de la médiumnité mais plutôt d’une sensibilité. Tout le monde peut vivre une expérience de ce type avec des proches ayant rejoins l’au-delà. J’en fais également l’expérience de temps à autre, il suffit d’être ouvert à l’idée que la mort n’est pas une fin mais une étape du Vivant. Bien souvent nos proches se manifestent soit pour nous montrer qu’ils n’ont pas disparu, ils ont juste changer de plan d’existence donc c’est une façon pour eux de nous dire  » je suis toujours là mais autrement ». D’autre fois c’est parce que l’âme souhaite communiquer, faire passer un message. Il existe beaucoup de façon pour eux de se manifester, cela requière de l’énergie qui par intention du défunt va prendre forme dans la matière. Cependant comme nous sommes incarnés dans un corps limité et conçus pour le plan matière il nous est difficile de percevoir correctement l’énergie et les âmes non incarnées qui sont dans le plan énergétique / astral pour faire simple. Ainsi lorsqu’un proche se manifeste à nous, on le voit de manière fugace, sous forme d’ombre, de lumière, de nuage, de ressenti de présence, de l’air froid, des odeurs etc. La médiumnité avec les défunts va plus loin que ça dans le sens où l’on va être capable d’entendre ou de voir les défunts comme si ils étaient toujours vivants, comme si vous aviez une personne physique en face de vous.

      Dans tous les cas, votre fils vous transmet des messages même si parfois c’est effectivement pas évident de les comprendre. Les défunts ont d’ailleurs tendance à mettre en lumière des choses chez leurs proches qui ont toujours été là mais que vous ne conscientisez pas. Le magnétisme vous l’avez toujours eu sans le savoir, c’est un canal médiumnique plutôt accessible donc en théorie vous êtes déjà médium comme je l’explique dans l’article. Et peut-être qu’une part de vous à toujours désiré faire quelque chose pour les autres mais que vous n’osez pas, et ce que votre fils essaie peut-être de vous dire c’est de ne pas avoir peur, de suivre votre cœur. Lorsque l’âme passe de l’autre côté elle prend conscience de tout ce qu’elle a fait dans sa vie, en bien comme en mal, les leçons de vie qui n’ont pas été comprises, etc. Si vous vous sentez appelé par la guérison c’est parce que cela fait parti de votre chemin, et votre fils estime certainement que vous devriez profiter du temps qui vous reste pour oser sauter le pas et ne pas avoir de regrets. N’ayez donc pas peur d’essayer et d’explorer 😊