L’Éveil spirituel, ou Illumination c’est quoi exactement ? Depuis l’avènement du bouddhisme on entend partout dans le monde ces expressions. 

Que l’on suive le mouvement New Age ou celui du Bouddhisme, l’Éveil est sur toutes les bouches des personnes qui ont une pratique spirituelle. Malheureusement le terme a été bien trop simplifié et détourné de sa signification d’origine. Résultat beaucoup prétendent avoir atteint l’Éveil alors qu’il n’en est rien. C’est pourquoi je vais vous expliquer l‘origine de l’Éveil spirituel, sa véritable signification, ce qui déclenche la recherche de l’Éveil, les symptômes physiques et émotionnels d’un Éveil, et bien plus. Allez c’est parti !

Un peu d’histoire à propos de l’Éveil spirituel.

En remontant le temps et l’histoire de l’humanité, on se rend compte que la spiritualité et les notions d’Éveil spirituel nous ont guidés depuis la nuit des temps. Au travers des âges les chamans on put atteindre des états de transe. Effectuer des projections astrales, voyager dans d’autres dimensions, communiquer avec des entités, trouver des méthodes de guérisons, etc. 

Puis le bouddhisme est apparu il y a maintenant environ 5000 à 2500 ans. Répandu dans un premier temps en Inde grâce au Prince Siddhārtha Gautama. Qui par la suite est devenu le Bouddha Shakyamuni. Et il apporte avec lui une nouvelle vision de l’Éveil spirituel qui va se répendre peu à peu partout en Asie.

Avant les années 60 les termes d’Éveil ou d’illumination n’étaient pas très répandus. Peu de gens les avaient entendus être employés dans un contexte Bouddhique et encore moins celui du New Age. C’est avec les valeurs de la génération « Peace and Love » que va alors se répandre peu à peu le concept de l’Éveil, et ce, partout dans le monde.  

Aujourd’hui, on trouve une quantité incroyable d’articles de blog, de livres, de conférences et de vidéos, en tout genre à ce sujet. Une grande partie de la population mondiale semble s’intéresser de nouveau à cette philosophie. Tout le monde à envie de rechercher l’Éveil spirituel sous une forme ou une autre. 

Au fil du temps, nous avons même banalisé les termes d’Éveil et d’Illumination, alors il s’agit de la plus grande réalisation dans le bouddhisme. L’atteindre (l’illumination) peut prendre des années, voir toute une vie et nécessite pratique et recherche.

Qu’est-ce que l’Éveil spirituel selon le bouddhisme ?  

 

Le Bouddhisme affirme que les expériences des chamans aussi transformatrices soient-elles, ne signifient pas pour autant qu’une personne a atteint l’Éveil spirituel ou l’illumination. En réalité les traditions bouddhistes s’accordent sur le fait que ces expériences peuvent détourner notre attention de notre but initial. À savoir une vision profonde, véritable et libératoire de la nature essentielle de la réalité. 

La base du bouddhisme se fonde sur l’impermanence des choses. Ce qui veut dire que de telles expériences spirituelles apparaissent et disparaissent régulièrement. Ce ne sont pas des états durables ni définitifs. En revanche, parvenir à la vérité profonde et fondamentale ne peut changer parce qu’il ne s’agit pas d’une expérience, mais de la nature de la réalité. C’est donc cette prise de conscience immuable qui est appelée Éveil selon le bouddhisme.

éveil spirituel bouddhisme

L’enseignement principal du bouddhisme réside dans le fait de suivre un chemin de vie dans lequel tous sens de séparation disparaît. Et avec lui les émotions négatives notamment : l’avidité, la colère, la jalousie, l’envie et la peur ainsi que la souffrance.  

Au cours des 30 dernières années, l’Éveil spirituel a été défini et conceptualisé en termes simplistes. De nombreuses personnes pensent que l’Éveil spirituel implique de prendre conscience de sa nature spirituelle et qu’il existe quelque chose au-delà du plan matériel. Ils pensent également que le désir d’être heureux ou de trouver un sens à la vie sont des signes d’Éveil spirituel. 

Néanmoins, l’Éveil spirituel est un processus bien plus nuancé selon le bouddhisme. Est éveillé celui qui est libre de tous complexes, des toutes obsessions, de tous tracas, de toutes difficultés et de tous problèmes. L’être éveillé ne se préoccupe ni du passé, ni du futur car il vit l’instant présent. Il apprécie les choses de la vie sans attentes en retour.

L’Éveillé est libre, serein, paisible et joyeux. Il s’est libéré des désirs égoïstes, de la haine, de l’ignorance, de la vanité, de l’orgueil, de l’avidité, de la colère, de la jalousie, de l’envie et de la peur. Tout sens de séparation disparaît. L’illusion d’un soi séparé n’existe plus, tout comme il n’est plus nécessaire de cherche à protéger impérativement ce Soi.

L’Éveillé considère sa réalité comme un tout continu et interdépendant. C’est une personne pleine d’amour inconditionnel, de bonté, de sympathie, de compassion et de tolérance. Elle rend service aux autres sans chercher de gain, n’accumulant rien parce qu’il est totalement libre.

L’Éveillé ne se préoccupe plus de la vie matérielle, ni des problèmes qui semblent constitués la vie. Il avance dans la vie grâce à la joie, souhaite le bonheur et la liberté à tous les êtres avec une paix intérieure inébranlable. L’Éveil au sens bouddhique est donc la libération complète de la souffrance dont les origines sont la soif de toujours plus et l’attachement.

Comme vous le voyez nous sommes très loin de la croyance populaire selon laquelle toute personne s’intéresant à la spiritualité est une personne Éveillée.

Enfin, l’autre enseignement fondamental du Bouddha est que tous les êtres ont le même potentiel d’Éveil spirituel. Celui-ci a toujours désiré être, un humain ordinaire avec les mêmes tentations que nous. En aucun cas, il n’a souhaité être considéré comme un dieu. D’après ces enseignements : seules les visions déformées par l’attachement, et les émotions négatives qui cachent la vérité à nos yeux ; séparant les gens ordinaires des Éveillés. 

Retenez bien que la conception même de l’Éveil spirituel diffère d’une tradition à l’autre ou du moins autant que possible avec des mots. Pour aller plus loin, orientez vos recherches sur le Theravada, le Vajrayana et le Zen qui sont d’autres branches du Bouddhisme.

En résumé selon la philosophie bouddhiste, l‘Éveil spirituel surpasse l’entendement intellectuel et ne peut être compris dans notre cadre conceptuel actuel (plus ou moins basé sur la science, le plan matériel, etc.). La lecture de dizaines ou de centaines de livres et d’articles sur le sujet ne permet pas de comprendre réellement ce dont on parle. Pour atteindre cette compréhension, il faut en vivre l’expérience soi-même. 

Et pour rappel, le Bouddha a débuté sa quête à l’âge de 29 ans et n’a atteint l’Illumination complète qu’à l’âge de 35 ans avant de passer le reste de sa vie à enseigner son savoir par pure compassion. Si tout ceci est un peu flou pour vous, rassurez-vous, vous comprendrez bien mieux le concept grâce à la section suivante. 

La prise de conscience, première étape vers la recherche de l’Éveil spirituel

Les personnes comme vous et moi ne sommes pas des Éveillés. Disons plutôt des personnes avec une ouverture de conscience certaine. Le fait d’éveiller sa conscience ne signifie pas atteindre l’Éveil spirituel. Mais bien avoir réveillé le potentiel spirituel que tout le monde a.

De plus, la recherche de l’Éveil ne doit pas être une finalité parce que selon le bouddhisme vous alimentez alors la soif, le désir. Ce qui est contraire à l’Éveil spirituel. C’est plutôt quelque chose qui se produit naturellement par la pratique des préceptes.

Quels sont les déclencheurs de l’éveil de la conscience ? 

La prise de conscience, l’ouverture de conscience ou l’éveil de conscience (utilisez le terme que vous voulez) et le souhait d’atteindre un jour l’Éveil spirituel sont généralement déclenchés par un ou plusieurs facteurs. Ce peut être une remise en question personnelle ou une réaction émotionnelle à un stimulus extérieur :

  • Je me sens mal
  • Je souffre
  • Quel est le but ou le sens de ma vie
  • Je ne me sens pas à ma place dans ce monde
  • Il manque quelque chose dans ma vie
  • Je ne suis pas vraiment heureux
  • Je voudrais aider les autres
  • La mort d’un proche
  • Une maladie qui vous est diagnostiquée
  • Un accident dont vous êtes victime
  • Les actualités négatives à la télé, dans les journaux, la radio ou sur Internet
  • Le réchauffement climatique
  • Les espèces d’animaux en danger ou qui disparaissent. Ou des conditions animales choquantes.
  • L’économie mondiale,
  • Le sort de la planète
  • Les décisions politiques
  • Travailler sans aucune reconnaissance
  • La nourriture de plus en plus malsaine
  • Perte de croyance en votre religion ou changement de croyances.
remise en question prise de conscience souffrance

La façon dont nous réagissons dépend de notre état d’esprit face à une situation.

Vous pouvez être marié et heureux, avoir des enfants géniaux, un chien sympa, une belle voiture, une grande maison avec jardin, un boulot qui vous plaît, bien gagner votre vie, etc. Bref, une vie matérielle très bien remplie et pourtant vous ressentez un vide. Malgré tout, vous désirez trouver un sens à votre vie, pourquoi vous êtes sur Terre, pourquoi il vous arrive d’être triste ou de souffrir. 

Toutes ces questions qui finalement vous donnent envie de vous recentrer sur vous, sur le fait qu’il existe une réalité tout autre. En somme, la prise de conscience et la recherche de l’Éveil spirituel vont s’opérer dans un premier temps de façon inconsciente. C’est un questionnement constant sur notre vie, les situations auxquelles nous faisons face et les événements qui nous dérangent.

Puis du jour au lendemain, vous avez envie de lire des livres ou des articles de blog qui traitent des questions spirituelles et du développement personnel. D’un coup, vous avez envie de comprendre le sens de la vie et comment la spiritualité va vous y guider. C’est alors que le chemin vers l’Éveil spirituel a débuté. 

Comment j’ai vécu mon ouverture de conscience.  

Si vous lisez régulièrement mes articles, vous savez que j’apprécie particulièrement de partager ma propre expérience avec vous. Parce qu’il est plus facile d’expliquer un concept que l’on connaît et que l’on expérimente. Et ce, afin d’en faire profiter les autres dans leur propre quête spirituelle. 

Il faut donc remonter à mon adolescence. Période à laquelle je me sentais mal dans ma peau, et où je me demandais constamment ce que j’allais faire de ma vie et surtout pourquoi on m’avait mise sur Terre. Petit à petit, je me rendais compte que je ressentais des choses, mais je ne savais pas les expliquer, j’avais régulièrement des sauts d’humeur et des crises de colère. 

À cette époque, je ne savais pas du tout qui j’étais, ni pourquoi tout cela m’arrivait. Quoi qu’il en soit, j’ai continué mon chemin dans l’ignorance.

Une année chaotique

Puis arrive 2016, j’avais alors 21 ans et ce fut pour moi la pire année de ma jeunesse (bien qu’elle a été nécessaire, je ne le comprennais pas encore). Jeune diplômée d’un bac+2 et des centaines de candidatures pour trouver un job sans résultats durant un an et demi. J’avais un rêve en tête et l’impossibilité de le réaliser à l’époque. Je vivais en couple depuis 6 ans avec mon premier petit ami et notre relation n’allait plus du tout. Durant de longs mois, je me sentais perdue, incomprise et j’ai fini par développer une très sévère addiction à un jeu vidéo en ligne. Boum ! Burn-out.

Pour échapper à ma vie que je considérais comme médiocre, je ne vivais plus que dans mon monde virtuel du jeu et je n’avais plus vraiment de vie réelle. C’est qu’on appelle être une Nolife dans le jargon des geeks. Évidemment dans tout ce chaos j’ai fais des choix qui ont mis fin à ma relation amoureuse déjà bien fragilisée.

En fin de compte en plein été j’avais dû trouver un nouveau logement, reprendre mes études et surtout commencer à me reprendre sérieusement en main.

La prise de conscience.

Je me souviens que ma prise de conscience est arrivée alors que j’étais seule dans ma chambre. J’étais vraiment perdue et je souffrais psychologiquement. Et je me souviens très bien avoir eu ce désir de ne plus souffrir autant, de vouloir aller de l’avant. C’est là que je me suis rappelée de ma mère qui avait lu un livre bouddhique sur la méditation et qui me disait qu’elle se sentait toujours mieux après une séance.

Alors, ce jour-là j’ai médité. Durant cette méditation quelque chose s’est produire en moi. Une chose que je ne saurais expliquer et que je ne pourrais décrire avec mots. Quelque chose s’est éveillé au point de le sentir physiquement. Après cette toute première séance de méditation je me sentais réellement mieux. Et surtout j’avais des idées plein la tête : reprendre mes études, mettre fin à cette vilaine addiction, faire du sport, etc.

Cette expérience m’a permis de me reconnecté à qui je suis. J’ai appris à vivre de nouveau et surtout j’ai compris que j’étais capable de surmonter ce genre d’épreuve. Il était nécessaire que cette vie qui ne me convenait plus, prenne fin. 

illustration réveil

La recherche spirituelle.

Quelques mois plus tard je commencais à m’intéresser à la spiritualité. Ma sœur fut mon initiatrice. J’ai également effectué des séances avec une énergéticienne et j’ai eu envie d’apprendre encore plus. Tout ceci m’a amenée à faire beaucoup de recherche sur la méditation, sur les énergies, etc. Choses que je continue encore aujourd’hui, et bien sûr je n’ai pas oublié de continuer à pratiquer la médiation (enfin quand mon égo ne trouve pas de fausses bonnes excuses pour m’en éloigner).

Enfin, la rencontre avec mon âme jumelle m’a conduite à découvrir encore plus de choses, comme mon hypersensibilité, mes capacités extra-sensorielles d’empathe, la télépathie, le ressenti des énergies, et la capacité de guérison par magnétisme.

Mon changement de vie.

Lorsque nous empruntons le chemin qui mène à l’Éveil, notre esprit s’ouvre et nous nous rendons compte que parfois notre vie actuelle ne nous convient plus. Nous ressentons le besoin d’expérimenter des choses nouvelles.

C’est ce qui s’est produit en 2017. D’une part, j’avais refait ma vie avec mon âme jumelle et conjoint. D’autre part je sentais un nouveau besoin de changement, de réalignement. J’ai ainsi stoppé mes études et arrêté de travailler en entreprise par la suite. Un parcours classique dont je ne voulais pas, l’appel à réaliser mon rêve était bien trop fort. Et j‘ai osé ! J’ai tout quitté pour travailler à mon compte et accompagner les thérapeutes dans leur stratégie de communication.

Autre chose, croyez bien que j’ai longtemps été athée. Aujourd’hui je ne crois toujours pas en un dieu, cependant j’affectionne la spiritualité, c’est devenu une passion. Dans cette transformation j’ai pu redécouvrir ma mission de vie et mon rôle : transmettre mon savoir pour aider autrui, c’est la mission de l’éveilleur de conscience. Enfin comme beaucoup d’éveilleurs je ne supporte plus la vie citadine, trop bruyante, trop stressante, bétonnée de partout. Il faut du calme et de la nature !

Comme vous voyez, non seulement vous allez avoir envie de changement et vous apprendrez à écouter votre intuition plus facilement, puis surtout à la suivre. Ces changements apportent un équilibre non négligeable dans votre vie.  

Vivre dans l’instant présent.

Dans ma transformation personnelle j’ai cesser de regarder la télévision, de lire ou regarder les actualités, je limite mon temps d’utilisation des réseaux sociaux. Parce que je ne supporte plus de voir tant de négativité (entre les guerres, le réchauffement climatique, la cause animale, les drames constants, la politique à côté de la plaque, etc.).

Je vous l’avoue j’ai j’ai un côté un peu rebelle, je n’ai jamais aimé faire comme tout le monde, ou me conformé à ce que la société actuelle nous dicte. Sortir du conditionnement qu’on nous impose est profondément libérateur. La prise de conscience et la recherche de l’Éveil spirituel nous poussent naturellement à lâcher prise et à vivre le moment présent. C’est-à-dire laisser derrière nous le passé, savourer le présent et avoir confiance en l’avenir.

Partir en vacances, en week-end, en balade et découvrir le monde sont pour moi les meilleurs moments qui facilitent le lâcher-prise. Parce que le contact avec la nature augmente le taux vibratoire. Parce que la nature et certains lieux sont puissants en énergies et le corps y est réceptif ( allez dans une église faite le tour de la salle en tournant vos mains vers le sol, si vous êtes sensible aux énergies vous sentirez des picotements ou d’autres sensations dans vos mains. Sortez de l’église et vous constatez que vous êtes plein de vitalité d’un coup). C’est dans ces moments-là que nous apprenons à savourer la beauté de la nature et à réaliser une sorte de communion avec elle.

À quoi servent la prise de conscience et la recherche de l’Éveil spirituel ?

éveil spirituel chemin de vie mission de vie

Et bien d’une part cela contribue à notre bien-être tant émotionnel, que physique. D’autre part, c’est le moyen de retrouver notre chemin ou mission de vie.

Vous l’aurez probablement compris, l’objectif de tout ceci c’est de se retrouver soi-même, se reconnecter à notre âme. En nous posant les bonnes questions sur notre vie, nous pouvons la modifier si nécessaire. La spiritualité nous pousse vers une vie plus équilibrée, plus heureuse avec plus de sens. 

Lorsque nous suivons notre chemin de vie et que nous trouvons la paix intérieure évidemment nos taux vibratoires s’élèvent, l’énergie circule mieux, nous sommes moins sujets aux maladies et au stress parce que cette nouvelle façon de vivre, de penser positivement ouvre des portes et s’accompagne de synchronicités pour nous guider.

Tout l’intérêt de ce cheminement c’est de se détacher des choses superflues, d’apprendre et répandre la compassion et surtout d’entretenir des relations bienveillantes avec les êtres vivants et notre environnement.

Comment progresser vers l’Éveil spirituel ?

La première chose que l’on apprend généralement c’est le travail sur soi. Le travail sur soi est la clé de voûte de l’Éveil spirituel. Ce travail va permettre d’avancer, de guérir vos blessures, de débloquer vos blocages, de vous détacher de l’argent et des biens matériels.

Encore une fois les enseignements du Bouddha nous indiquent que :

 » L’esprit est le seul maître de notre bonheur. Il peut être votre meilleur ami comme votre pire ennemi ».

Ce sont les peurs de manquer, les insatisfactions, le fait de vouloir toujours plus qui poussent un être humain à être esclave de son Égo.

Alors, continuez à apprendre sur la spiritualité, à expérimenter, à écouter et développer votre intuition, et a travailler sur vous. Nous apprenons toute notre vie et c’est d’ailleurs l’objectif de notre vie terrestre. Finalement, c’est à vous de déterminer ce que vous voulez et ce dont vous ne voulez plus.

Pour aller plus loin je vous conseille la lecture de mon article sur la durée de l’éveil et comment mieux gérer votre quotidien.

Les symptômes physiques et émotionnels du chemin de l’Éveil spirituel :

Comme nous l’avons vu l’Éveil complet est très différent de ce que l’on croit parce qu’il a été banalisé à tord. L’Éveil se produit généralement durant la méditation et la personne qui perçoit enfin la véritable nature de la réalité ressent une joie immense. Elle peut rire ou pleurer de joie.

Plus haut nous avons déjà abordé les symptômes du véritable Éveil spirituel alors résumons : L’Éveil est la libération complète de la souffrance et de l’égo dont les sources sont la soif de toujours plus et l’attachement. Il met fin à l’illusion d’un soi séparé et engendre une mise au service des aux autres sans chercher de gain, seulement par compassion qu’ils atteignent eux aussi le bonheur et la paix intérieure.

Voyons maintenant quels sont les symptômes physiques et émotionnels de l’ouverture de conscience. Des signes spécifiques faciles à reconnaître qui se combine bien souvent être eux :

  • Désir d’une vie moins stressante
  • Mise en place d’un processus de filtre (se débarrasser des relations toxiques, moins d’information négative, protection de notre champ énergétique, etc.)
  • Augmentation de la créativité
  • Augmentation de l’écoute de notre corps et des signes qu’il envoie
  • Pratique de la méditation, des mantras ou des médecines énergétiques
  • Penser de façon positive
  • Apparition de synchronicités
  • Écoute de son intuition
  • Diminution des émotions négatives
  • Meilleure gestion des situations difficiles
  • Questionnement sur soi-même, sa mission de vie, et le monde qui nous entoure
  • Une vie qui change complètement
  • Expériences spirituelles difficiles à expliquer
  • Moins de désir matériel
  • Ressentir de la tristesse face aux souffrances du monde
  • Augmentation de la compassion, de la bienveillance et de l’amour inconditionnel.
  • Désir d’une alimentation plus saine et équilibrée
  • Envie d’apprendre
  • Sentiment d’être connecté à l’univers, aux êtres vivants
  • Souhait de se rendre dans des endroits chargés en énergie positive (nature, sanctuaire, église, lieux spirituels)
  • Perte d’intérêt pour les formes de conflit et le jugement.
  • Migraines et maux de tête 
  • Grosses fatigues 
  • Insomnies
  • Douleurs et raideur dans la nuque, les épaules et le dos. 
  • Douleurs musculaires dans tout le corps ou seulement dans les membres. 
  • Engourdissement et spasmes. 
  • Sensation d’électricité dans le corps. 
  • Crise d’angoisse. 
  • Sifflement ou bourdonnement dans les oreilles. 
  • Amplification des 5 sens 
  • Dérèglements biologiques. 
  • Étourdissements
  • Changement d’habitude tel que le sommeil ou l’alimentation. 
  • Arrêt des habitudes addictives 
  • Sauts d’humeur,
  • Burn-out, tristesse ou dépression,
  • Grosses prises de conscience sur la vie, 
  • Changement de travail ou de profession 
  • Déménagement 
  • Changement de vos fréquentations 
  • Difficulté à supporter le mensonge et les aspects superficiels 
  • Soif de connaissance, de tout comprendre 
  • De partager et d’aider 
  • Hypersensibilité et hyperempathie 
  • Reconnexion avec la nature, etc. 

Existe-il un danger à l’Éveil spirituel ?

Si l’on se réfère à la définition de l’Éveil spirituel bouddhique, il n’existe aucun danger particulier.

Néanmoins cela devient dangereux dans le cas des mouvements sectaires. Où un gourou cherche à rassembler autour de lui des adeptes. Parce que dans ces mouvements sectaires on va systématiquement chercher à isoler les adeptes de leurs proches et du milieu professionnel avec un discourt antisocial. À les déstabiliser et pousser à la rupture de leur environnement.

L’on cherche à modifier les habitudes de ses membres, parfois la secte impose l’arrêt de soins ou traitement médicaux. Plus généralement elle demande un engagement exclusif envers le groupe et une soumission envers le dirigeant. De plus, elle cherche à annihiler tout sens critique des ses membres et demande une participation financière ou à des séminaires pour entrer dans le cercle.

Enfin, le gourou se croit toujours être une personne importante. Avec la croyance farouche d’être un être spécial, un élu, une réincarnation d’une grande figure spirituelle (Jésus, Bouddha, Moïse, etc.) ou même de déités (Isis, Zeus, Christ cosmique, etc.). Et malheureusement dans le domaine de la spiritualité il y en existe beaucoup.

La spiritualité en elle-même n’est pas dangereuse. C’est l’utilisation que nous en avons qui peut devenir dangereuse par une motivation purement égotique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 réflexions sur “Qu’est-ce que l’Éveil spirituel ?”

  1. Bonjour Charlyne,

    Merci d’avoir partagé ce site qui fait résonnance à mon expérience de vie. Comme vous en 2016, après un Burn out et le décès de mes parents j’ai vécu une sorte « de descente au enfer » avec une perte de poids et une perte d’énergie. Heureusement j’ai été guidée par mon âme qui connaissait la solution afin de ne pas écouter les médecins qui voulaient me mettre sous médicaments chimiques. J’ai grâce à l’hypnose, l’EMDR, la méditation, les plantes, les prières et les balades dans la nature repris goût à la vie. Aujourd’hui j’ai plus aucun amis autour de moi qu’une seule personne qui a eu les mêmes ressenties que moi. Je ne peux plus travailler dans le commerce. Je ne supporte plus de voir les infos qui n’arrêtent pas de ressasser le côté négatif de la vie. Je suis à l’écoute de mon corps en margeant plus sainement et je suis en connexion avec mon âme et l’énergie universelle. En effet, je suis aussi médium empâte d’où je fais en sorte de me protéger des autres afin de ne pas me laisser parasiter ou polluer par les sceptiques ou les entités du bas astrales. Je suis très heureuse de vous lire chère âme qui avait vraiment bien expliquer le processus de l’Eveil. Je suis comme vous je suis une âme qui doit permettre à d’autres âmes de s’éveiller ou d’appréhender le processus de l’Eveil afin de pallier à leur mal être.. et leur souffrance. Merci pour votre blog. Avec toute ma gratitude Lilou

    1. Bonjour Lila, merci beaucoup d’avoir partagé votre expérience.🙂

      Je constate que les personnes que nous sommes, très sensibles aux énergies, avons tendance à devenir un peu des ermites. Ce n’est pas quelque chose de nouveau au contraire, que ce soit dans les anciennes civilisations ou les tribus actuelles, guérisseurs et chamans vivent bien souvent à l’écart. C’est une tranquillité nécessaire et vous avez raison de ne pas laisser les personnes sceptiques venir vous polluer de leurs mauvaises énergies. Même s’il est important de respecter les croyances de chacun.

      La volonté d’aider c’est quelque chose que l’on retrouve souvent chez les personnes comme nous qui ont un lien spirituel. Et justement, le monde a cruellement besoin de plus de compassion et d’un retour vers l’harmonie entre monde physique et monde spirituel.

      Namasté.