Le pouvoir de l’esprit sur notre corps est un sujet incontournable en matière de spiritualité. Dans presque toutes les pratiques spirituelles, on retrouve cette notion fondamentale de la relation Corps-Esprit. Ensemble, nous allons explorer aujourd’hui les mécanismes incroyables par lesquels nos pensées, croyances et émotions interagissent avec notre bien-être physique et mental. En plongeant dans des phénomènes tels que l’effet placebo, l’épigénétique ou encore les schémas de psyché, nous mettrons en lumière la puissante connexion corps-esprit. Aller, on embarque dans un voyage fascinant : direction la conscience.

Qu’est-ce que le pouvoir de l’esprit et comment peut-on le définir ?

Le pouvoir de l’esprit englobe l’idée que nos pensées, nos croyances et nos émotions peuvent avoir un impact réel sur notre bien-être physique et notre santé. C’est-à-dire la capacité de notre esprit à influencer positivement ou négativement notre corps à travers différents mécanismes, comme : 

  • Le système nerveux, 
  • Le système immunitaire 
  • Et le système hormonal.

En ce sens, l’effet placebo est l’un des exemples les plus concrets de cette connexion Corps-Esprit. En effet, de nombreuses études ont montré que lorsque les patients croient recevoir un traitement efficace, même s’il s’agit d’une substance inerte telle qu’une simple pastille de sucre, leur état de santé s’améliore. Cela démontre clairement comment nos croyances et nos attentes peuvent directement influencer notre corps.

Guérir grâce au pouvoir de l’esprit : Comment l’esprit influence notre santé mentale et physique ? 

Seuls 10 % de nos gènes sont responsables de maladies. Alors, d’où viennent-elles ? De notre conscience. Notamment lorsque nous ne vivons pas en harmonie avec nous-mêmes ou notre environnement. C’est notre mode de vie et nos croyances qui génèrent la maladie. C’est ce que certaines branches de l’épigénétique étudient depuis les années 1960. 

Nos gènes sont réceptifs à notre conscience. Ainsi, si nous sommes persuadés que nous aurons un cancer parce que tous nos aïeux en ont eu un, nous aurons un cancer, car les gènes vont créer cette réalité. Si trois personnes de votre famille ont eu un AVC, certains diront que c’est héréditaire et qu’ils subiront le même sort. Ce sont ces fausses croyances qui nous placent dans une posture de victimes et nous ôtent notre pouvoir : le pouvoir de l’esprit et de contrôler nos gènes.

Aux États-Unis, 90 % des consultations ont pour origine le stress. Le stress est le mal du 21e siècle ; il provient de notre conscience et est responsable de la plupart de nos maladies : eczéma, maux de tête, problèmes gastriques, maladies cardiaques, etc.

Chaque visualisation dans votre esprit, chaque émotion, chaque pensée libère automatiquement des messages biochimiques dans le cerveau, puis dans le sang, et enfin dans les cellules et les gènes. Tout notre corps est inondé de ces messages qui agissent directement sur notre santé. 

La Psychosomatique révèle également l’indissociable lien Corps-Esprit : notre santé physique et mentale sont intimement connectées. Cette thérapie prend en compte l’impact de nos pensées, émotions et croyances sur notre bien-être. Démontrant comment ces éléments influencent notre organisme et enfin, de mieux comprendre les maladies et les symptômes qui en découlent. 

Tout ceci se déroule bien évidemment de manière totalement inconsciente 99 % du temps, et c’est de là que viennent tous nos problèmes : de ne pas être suffisamment conscient, à l’écoute de soi. Si l’on accorde autant d’importance aujourd’hui au concept de la pensée positive, ce n’est pas parce que c’est une mode New Age. Mais parce que certaines branches scientifiques, dont l’épigénétique, les neurosciences et la physique quantique ont prouvé que les pensées négatives comme positives créent notre réalité

Observez bien autour de vous, vous constaterez que les gens malades sont ceux qui sont les plus stressés, les plus pessimistes et ceux qui se sentent constamment victimes de quelque chose. Dans 90 % des cas, le cancer et la maladie n’ont rien à voir avec la génétique. Ils viennent de nos schémas répétitifs de pensées négatives.

Les modèles mentaux : quand l’auto sabotage devient un héritage.

Ces schémas de pensée et de comportements, nous les héritons de nos proches. En effet, jusqu’à nos 7 ans, le cerveau n’est pas « programmé » ; il doit d’abord apprendre la vie, les règles de la vie en société, etc. Le cerveau de l’enfant fonctionne en ondes thêta ; il est constamment dans l’imagination. C’est cette même onde qui correspond à l’hypnose. Ainsi, les enfants jusqu’à leurs 7 ans enregistrent tout ce qu’ils observent chez leurs parents et les proches. Le cerveau est ainsi conditionné à l’âge adulte par ce que nous avons expérimenté enfant. 

Et 70 % de ce que l’enfant observe chez les adultes, relève de comportements et de schémas de pensée négatifs, d’auto sabotage et de croyances limitantes qui seront stockés dans l’inconscient et ne nous aideront pas à l’âge adulte.

Comme notre conscience est occupé 95 % du temps à penser : à ce que l’on fera demain, au passé, etc. Nous ne sommes plus dans l’observation du présent et de ce qui se déroule dans l’environnement à l’instant T. Nous sommes au contraire à l’intérieur de nous-même, noyés dans ce flot de pensées incessant. Par exemple, dans la rue, vous marchez, plongé dans vos pensées. Pourtant le subconscient sait comment marcher, donc il marche sans que vous n’ayez besoin d’y penser. C’est ce que l’on appelle communément l’autopilote.

Lorsque vous êtes en autopilote, votre subconscient prend le relais et applique scrupuleusement les schémas qu’il a appris dans l’enfance et qui viennent d’autres personnes de votre entourage. Si vous avez observé de bons modèles de comportement et de pensées, vous appliquez les mêmes et tout va bien. Cependant, si votre subconscient a enregistré des schémas négatifs d’auto sabotage, votre autopilote applique les mêmes comportements négatifs sans même que vous vous en rendiez compte, car votre esprit est occupé à penser.

Bruce Lipton utilise un exemple parlant. Nous connaissons tous une personne proche dont nous connaissons également les parents. Et nous avons tous dit un jour à cette personne : « Tu es comme ton père/ta mère. Tu réagis de la même façon ». La personne en question refuse souvent la réalité en rétorquant : « Non, je ne suis pas comme mes parents ! Je suis unique ! « 

Tout le monde s’aperçoit que nos comportements sont les mêmes que nos parents, que nos frères et sœurs, que ceux de nos grands-parents, etc. Tout le monde le voit, sauf nous-même ! Parce que nous sommes dans nos pensées, en autopilote et non plus dans l’observation consciente de notre environnement. Nos comportements découlent donc de ces modèles mentaux acquis avant nos 7 ans. Le problème, c’est que nous n’avons aucune idée de quels schémas ont été enregistrés dans notre inconscient, et par conséquent 95 % de notre vie est contrôlée par ces schémas.

D’autre part, nous ne voyons que le résultat de nos actes. C’est-à-dire : 

Ne pas avoir eu un emploi, une relation qui se passe mal, une maladie, un problème, etc. Pour nous, c’est toujours la faute de quelque chose de l’extérieur, mais nous n’observons jamais nos propres comportements.

Pourtant, nous avons nous-même créé cette vie et cette réalité par nos actes. Nous sommes responsables de ce qui nous arrive.

Nous avons en nous le pouvoir de changer notre vie, le pouvoir de changer ce qui nous arrive en changeant simplement nos comportements et pensées. Pourquoi faut-il travailler dur pour obtenir ce que nous voulons ? Parce que nos modèles de pensées et de comportements ne correspondent pas à l’obtention de cela. Ce n’est pas une question de chance, seulement que vos habitudes vous empêchent d’y parvenir.

numérologie âmes flammes jumelles

Retrouvez la stabilité émotionnelle dans votre parcours d’âme jumelle

Grâce à une analyse numérologique unique. Obtenez des conseils personnalisés + deux tirages d’Oracle.

Comment développer et renforcer le pouvoir de l’esprit au quotidien ? 

Pour changer vos habitudes, vous devez utiliser davantage votre conscient plutôt que l’inconscient. Parce que le conscient est créatif, il a le pouvoir de changer.

Lire un livre ou regarder une vidéo ne va pas changer votre vie, même si vous avez tout compris. Parce que vous n’utilisez que 5 % de ces ressources et que votre inconscient continue de contrôler votre vie. Pour réellement changer, il faut apprendre de manière différente. 

La mise en pratique régulière est la première façon de changer nos vieilles habitudes. Un peu chaque jour et, au fil du temps, ce nouvel apprentissage devient une habitude. C’est exactement ce qui se passe pour apprendre à conduire, apprendre une nouvelle langue, jouer d’un instrument, etc.

Un autre exemple est la méditation, une pratique qui permet de développer le pouvoir de l’esprit et de mieux gérer le stress. De nombreuses recherches ont révélé que la méditation régulière peut réduire la tension artérielle, diminuer les niveaux de stress et améliorer la qualité de vie des personnes souffrant de maladies chroniques.

Enfin, l’autohypnose. Lorsque vous allez vous coucher, écoutez des enregistrements spécifiquement conçus pour cela. Car quand vous commencez à vous endormir, le cerveau passe en ondes thêta et tout ce que vous entendez arrive directement dans le subconscient. Ainsi vous reprogrammez vos schémas de pensées, qui vont naturellement s’activer au quotidien. 

Pour conclure le pouvoir de l’esprit sur le corps est un phénomène largement sous-estimé qui démontre pourtant notre capacité à influencer notre santé et notre bien-être. En prenant conscience de nos pensées et en adoptant des pratiques fondées sur l’instant présent, nous pouvons réellement exploiter ce pouvoir pour améliorer notre qualité de vie et vivre en harmonie avec nous-mêmes et notre environnement. Et pour y parvenir il n’y a qu’un pas. Soyez le changement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.