Pensées positives : comment développer son mieux-être ?

par | Bien-être, Développement personnel | 0 commentaires

Accueil » Pensées positives : comment développer son mieux-être ?

Comment faire pour cultiver votre pensée positive et rester zen ? Face à une vie et une société de plus en plus stressante, beaucoup de gens comme vous et moi décident de se libérer du stress et de rester zen au quotidien. Bien que nous cherchions tous le bonheur, nos pensées négatives ont malheureusement tendance à prendre une place plus importante que les pensées positives dans notre esprit.

Parce que le boulot nous impose d’être performants. Que les médias ne parlent que de choses négatives les trois quarts du temps. Et parce que notre environnement, de manière générale, génère sans cesse tout un tas de pensées négatives.  

Cela est dû au fait que notre cerveau est beaucoup plus efficace pour stocker des événements ou des situations négatives dans un but de survie. Le négatif est en effet associé à un danger par notre organisme, c’est pourquoi nous aurons toujours tendance à prioriser le stockage de ce type d’informations.

On estime d’ailleurs que sur les 60 000 pensées générées chaque jour par notre cerveau, près de 80% d’entre elles seraient négatives.

Le problème est qu’en plus de nous plonger dans un état qui nous éloigne du bien-être, ce flot de pensées négatives ou de ruminations vont petit à petit modifier nos croyances internes, notamment sur ce que l’on peut faire ou ne pas faire.

Si cette tendance se poursuit, nous en arrivons à douter de nous-même plus que de raison, car nous perdons la capacité à évaluer de manière réaliste notre aptitude à faire face à une situation. À terme, cela favorise la prise de mauvaises décisions, l’augmentation de vos ruminations, la tendance à procrastiner et, bien souvent, un sentiment de mal-être.

Rassurez-vous, malgré tout cela il est possible de retrouver la joie de vivre et le bien-être grâce à la pensée positive et au travail sur soi.

En premier lieu, lorsque l’on souhaite cultiver la pensée positive et ne plus être prisonnier de son stress, il faut comprendre la nécessité de changer certains aspects de sa vie. C’est votre volonté d’adopter un nouvel état d’esprit qui va changer la donne. Car le monde, lui, ne va pas changer du jour au lendemain. 

Heureusement il existe des méthodes simples à adopter qui devraient vous aider à favoriser la survenue de pensées plus positives au quotidien.  

29 méthodes simples pour développer la puissance de la pensée positive 

Notez qu’il vaut mieux procéder à votre rythme et choisir les méthodes qui vous correspondent le mieux plutôt que de toutes les appliquer d’un coup. Plus vous vous entraînez, plus vos nouvelles habitudes positives deviendront un réflexe naturel. 

Améliorer de votre physiologie

Il faut prendre conscience premièrement que votre état de santé global impacte directement votre façon de penser. C’est en effet lorsque nous sommes fatigués et stressés que nos pensées négatives sont exacerbées. Avant de vouloir agir sur votre façon de penser, il faudra donc agir sur votre physiologie interne, c’est-à-dire le bon fonctionnement de votre organisme.

Cela passera notamment par l’amélioration de votre sommeil, de votre schéma respiratoire et de vos habitudes quotidiennes. Les mauvaises habitudes sont d’ailleurs une source de stress importante, et ce, sans même s’en rendre compte. C’est pourquoi faire un état des lieux de nos mauvaises manies va permettre également de réduire l’anxiété et de rester zen plus longtemps.

Pensée positive infographie maitrise du mental

Lorsque l’on parle de physiologie, un autre point clé à prendre en compte est l’attitude dans laquelle nous nous trouvons face à une situation donnée. Anthony Robbins exprime d’ailleurs très bien ce concept dans son livre « Pouvoirs illimités ». Il met en lumière le fait que votre attitude est associée à votre état d’esprit. Un sentiment de fatigue par exemple générera une modification de votre schéma corporel : vous aurez ainsi tendance à vous recroqueviller sur vous-même, à abaisser les épaules ou encore à modifier votre respiration.

L’inverse est tout aussi vrai : si vous adoptez une attitude de quelqu’un d’alerte en vous tenant droit, les épaules tirées en arrière, les yeux levés et en respirant de manière calme et profonde, alors vous vous mettrez dans un état physiologique propice à des pensées plus positives. Une vieille maxime dit d’ailleurs :







« Si tu veux être puissant, fait semblant d’être puissant »

Commencez simplement par sourire : ce simple geste agit puissamment et positivement sur notre cerveau en activant certains circuits de la récompense et du plaisir. Souriez le plus possible, cela vous aidera sans doute à voir le monde avec plus de légèreté !

Éviter de se lever tard.

rester zen en toutes circonstances femme qui éteint son reveil

Si vous faites partie de ceux qui ne peuvent s’empêcher de se lever 20 minutes avant d’aller au travail, vous savez pertinemment que cette manie est un gros point de stress. Le réveil sonne, on l’éteint au moins trois fois en se disant  » encore 5 petites minutes… » avant de se lever. Et nous finissons par courir partout, prendre le petit déjeuner vite fait voire pas du tout, de se laver et s’habiller en 5 minutes chrono pour arriver à l’heure. 

Vous vous êtes reconnu ? Sachez que c’est une très mauvaise habitude qu’il va falloir perdre. Car elle provoque un stress et une source d’énervement dès le réveil. Ce qui veut dire qu’en étant énervé dès le matin, vous allez probablement râler dans les bouchons, être moins agréable avec les collègues et votre entourage, etc. Bref, c’est un cercle vicieux.

Le mieux à faire est de vous lever un peu plus tôt. De sorte d’avoir le temps de commencer tranquillement la journée et de vous préparer sans vous presser. 

Arrêter de se coucher tard.

Il n’est pas rare que vous ressentez de la fatigue, et que malgré tout, vous décidez de rester devant votre film, ou de continuer à vaquer à vos occupations. En faisant cela vous loupez votre cycle de sommeil et vous aurez beaucoup de mal à vous endormir. Pire, vous aurez également du mal à vous lever le matin.  

Alors lorsqu’on a les yeux qui piquent et qu’on n’arrête pas de bâiller toutes les 5 minutes, on file au lit !

Faire des pauses. 

Que ce soit dans la journée ou au moment du déjeuner, il est important de faire des pauses. Certes, vous avez peut-être beaucoup de travail, mais accordez-vous une pause déjeuner dans un lieu approprié. Et non pas au-dessus de votre poste de travail. Pensez également à prendre de véritables pauses de 5 à 10 minutes toutes les deux heures afin de vous aérer l’esprit.

Les pauses permettent de décompresser et d’évacuer le stress des dernières heures pour repartir de bons pieds. 

Quand je parle de pause, c’est faire une véritable pause. Et non pas faire autre chose comme regarder vos réseaux sociaux, lire vos e-mails, etc. Sortez plutôt 5 min, regardez par la fenêtre, allez vous prendre un café et savourez le tranquillement. 

Arrêter de tout accepter. 

Si, à votre grand malheur, vous faites partie des personnes qui ont du mal à dire non, là encore, vous provoquez un stress conséquent. Lorsque vous dites oui à tout le monde, vous vous retrouvez dans des situations délicates. À courir partout et devoir tout gérer par la suite. Par conséquent, il est essentiel pour vous d’apprendre à dire non ! Afin d’avoir du temps pour vous, car le surmenage mène à des problèmes de santé plus graves tels que les burn-out, la dépression, etc.

livre apprendre à dire non

Éviter de consommer trop de caféine ou théine.

Vous avez pris la mauvaise habitude de boire au moins 10 cafés ou thés par jour. Attention la caféine et la théine sont de puissants excitants. Consommés en excès ils provoquent : 

  • nervosité,
  • troubles du rythme cardiaque,
  • tremblements,
  • anxiété,
  • et troubles du sommeil. 

En effet, les composants de la caféine et de la théine libèrent les hormones de stress et mettent votre corps en état d’hyper vigilance constante qui peut avoir des effets dévastateurs sur votre vie.

Ainsi, il est recommandé de diminuer petit à petit la consommation de café, thé, coca et boissons énergisantes. 

Pratiquer une activité physique. 

En plus de manger équilibré, la pratique d’une activité sportive permet de garder un certain équilibre entre le corps et l’esprit. En effet, le sport permet de se défouler et d’évacuer stress et tensions, d’être moins fatigué, de se maintenir en forme et de se faire plaisir. 

 Méditation, yoga et autres pratiques orientales pour rester zen en toutes circonstances

La majorité de notre stress provient de nos pensées et de notre mental face à des situations. La peur, le doute, l’inquiétude, les regrets, la colère, etc. D’où la nécessité d’apprendre à canaliser notre mental par des pratiques orientales.

La méditation et le yoga sont des pratiques qui aident à rester zen en ressourçant le corps et l’esprit. Ils sont basés sur des techniques de respiration et de concentration mentale permettant un retour à la sérénité. Elles libèrent le corps et le mental du stress, de l’anxiété et de toute forme de négativité. 

Sachez qu’il existe d’autres pratiques de ce type comme le Tai-Chi ou le Qi Gong. Ces méthodes de relaxation apportent également de nombreux bienfaits :

  • lâcher prise,
  • détente musculaire,
  • rééquilibrage énergétique,
  • amélioration de la circulation sanguine,
  • maîtrise des émotions,
  • recherche de l’éveil, etc.

Éviter les relations toxiques. 

stress relation toxique

Les relations toxiques sont-elles aussi une grande source de stress, voire de plus graves conséquences sur votre vie. Surtout les personnes qui passent leur temps à vous pourrir la vie comme : 

  •  des collègues jaloux, 
  • des amis trop intrusifs, 
  • ou encore un(e) conjoint(e) manipulateur  / manipulatrice. 

Au début, ce sont des gens qui vont vous donner l’impression de vous apporter quelque chose de positif. Puis peu à peu, vous allez vous rendre compte que c’est tout l’inverse. Ils sont tout le temps sur votre dos, donnent leurs avis sur toute votre vie, ils essaient de vous manipuler, vous font des crasses dans votre dos, etc. 

À cause d’elles vous changez et vous vous sentez mal. Laissez-moi vous dire une bonne chose, c’est gens là n’ont rien à vous offrir d’autre que de la souffrance et n’ont clairement rien à faire dans votre vie. 

Toutefois il existe plusieurs niveaux de toxicité plus ou moins consciente chez les différents individus que nous fréquentons. 

Les personnes ont tendance à être négatives, souffrant de dépression chronique, schizophrénie, ou encore victime d’addition, sont tous des individus qui n’ont pas toujours conscience d’être toxiques pour les autres. Du moins ils ne le font pas de manière volontaire. 

C’est-à-dire que nous avons là des personnes fragiles, sous traitement médical ou non, et qui vivent souvent dans une bulle psychologique. Elles se sentent persécutées sans raison logique et adoptent souvent des comportements agressifs. Certaines vivent complètement dans le déni et refusent toute aide. 

Ce sont malheureusement des personnes qui usent le bien-être de leurs proches de manière très souvent inconsciente. Elles demandent beaucoup d’attention pour combler leur mal-être, rejettent parfois toute forme d’aide et finalement elles vampirisent l’énergie des autres. Pour peu que vous soyez une personne empathique, ou possédant le syndrome du sauveur, vous aurez tendance à toujours vouloir sauver ces personnes. Et malgré tous les efforts du monde, il y aura toujours quelque chose qui ne va pas dans la tête des personnes qui souffrent de telles pathologies.

Le risque pour vous c’est surtout l’épuisement, en étant forcé de prendre sur vous constamment. Cet épuisement peut vous conduire vous-même à la dépression et au mal-être. Vous n’êtes ni psychologue, ni médecin. Vouloir aider est une chose, mais prenez toujours du recul ou de la distance pour votre propre bien être. 

Viennent ensuite les personnes qui par exemple se disent être vos « amis » et qui ne peuvent pas s’empêcher de vous faire des reproches à la moindre occasion. Des individus pour qui vous faites des concessions mais qui n’en font jamais en retour. Face à un conflit, elles ne recherchent pas de solution pour améliorer les choses. Ni à communiquer de façon constructive avec vous. Leurs propres intérêts passant bien avant les votres et vos intérêts en commun. 

Par exemple, vous fréquentez un couple d’amis sans enfants qui organise des soirées auxquelles vous êtes invités. Mais ils vous demandent à chaque fois de venir sans vos enfants parce que cela leur casse les pieds de devoir supporter les enfants des autres. Pour peu que vous ne puissiez pas faire garder vos enfants, ils vous diront  » on vous invite mais pour vos enfants, débrouillez-vous, nous, on n’en veut pas. À vous de voir « . Ce genre d’amis qui ne proposent en réalité jamais de solution. Ils sont là par intérêt, tant que vous avez quelque chose d’intéressant à leur apporter. 

Enfin on retrouve les individus qui ne peuvent pas s’empêcher de faire du mal aux autres pour se sentir exister. Ou bien pour garder le contrôle absolu sur tout. Dans cette catégorie de personnes on peut aisément y répertorier les jaloux maladifs, les pervers narcissiques, les manipulateurs, etc.  

Quel que soit le degré de ces relations toxiques, un jour où l’autre, vous serez amené à devoir vous protéger de ces personnes. Pour votre propre bien-être, votre santé physique et mentale. 

Profiter de l’instant présent. 

Pour développer la pensée positive, il faut apprendre à profiter de l’instant présent et à s’accorder du temps. Parce que l’on court partout, tout le temps. Nous vivons dans une époque stressante, où l’on a l’impression de ne pas profiter de la vie. 

Dans un premier temps, arrêtons un peu de nous prendre la tête en ressassant le passé et en pensant au futur constamment. Savourons l’instant présent et les détails de ces moments agréables.  

Deuxièmement, la zen attitude c’est aussi savoir s’accorder du temps pour soi et faire ce que l’on aime (lire un livre, courir, faire de la musique, etc.). Mais aussi accorder du temps aux autres et à ceux que l’on aime. La vie passe bien trop vite, c’est pourquoi il est important de trouver du temps pour ses proches.

live développement personnel et spirituel instant présent

La culture de l’optimisme

Comme nous avons pu le voir dans l’introduction de cet article, notre cerveau est naturellement programmé pour se focaliser en priorité sur ce qui pourrait nous nuire aussi bien sur le plan physique qu’émotionnel. Christophe Carrio souligne d’ailleurs dans son ouvrage « Santé et Nutrition » que nous avons beaucoup plus tendance à parler de choses négatives que positives, que ce soit lors de nos discussions avec nos proches, des amis ou même lorsqu’on se parle à soi-même.

Nos dialogues internes sont ainsi généralement orientés davantage vers le regret ou l’autocritique plutôt que sur l’appréciation de soi ou de ce qui nous entoure. Or comme vous devez vous en douter, la somme de toutes ces pensées négatives finit par devenir toxique pour notre bien-être. Elle tend à nous maintenir dans un état de mécontentement, de tristesse et de frustration.

C’est pourquoi je vous propose deux solutions inspirées du livre de Christophe Carrio pour pratiquer l’optimisme et être davantage heureux au quotidien.

livre développement personnel et spirituel pensée positive

Relativiser votre perception des choses et réévaluer la justesse de vos dialogues interne

Nous avons naturellement tendance à être durs avec nous-même. Il est en effet fréquent de ressasser des expériences malheureuses ou de se focaliser sur des événements négatifs. Lorsque cela arrivera, le maître mot sera « relativisez ». Quelques exemples :

Vous vous dites que vous êtes trop nul, que vous n’arrivez jamais à faire ce que vous souhaitez accomplir ?

➜ Relativisez : Est-ce réellement toujours le cas ? Songez à tout ce que vous avez déjà réalisé dans votre vie. Vous vous rendrez sans doute compte que l’affirmation précédente n’est pas exacte, qu’une plus juste serait peut-être : « Il est vrai que j’ai connu beaucoup d’échecs, mais j’ai aussi accompli des choses dont je suis vraiment fier ».

Vous culpabilisez d’avoir fait quelque chose ?

➜ Relativisez : demandez-vous si cela est réellement de votre responsabilité. Si oui, concentrez-vous sur les enseignements que vous pourriez en tirer, considérez chaque échec comme un moyen de progresser.

Thomas Edison, l’inventeur de l’ampoule électrique ne disait-il pas :

« Je n’ai pas échoué. J’ai simplement trouvé 10 000 solutions qui ne fonctionnent pas ».

Vous n’arrivez pas à vous sortir quelque chose de la tête ?

➜ Relativisez : Est-ce réellement si grave ? Et si cela l’est, demandez-vous : « qu’est-ce que cela m’apporte de me sentir si mal à propos de cet évènement ? »

Faire preuve de gratitude

pensée positive apprendre la gratitude envers soi et le moment présent

On entend souvent que l’on se rend compte de l’importance des choses ou des personnes lorsqu’on est sur le point de les perdre. À mon sens, rien n’est plus vrai !

C’est pourquoi faire preuve de gratitude chaque jour, plutôt que d’éprouver de la frustration sur ce que l’on pourrait avoir ou du regret pour une situation passée, permet de se recentrer sur le positif. Simplement tout comme vous prenez conscience de ce qui ne va pas dans votre vie, prenez également le temps de constater ce qui va.

Nous vous proposons pour cela une pratique concrète à appliquer en ce sens : prenez le temps chaque jour de vous poser au calme et de vous focaliser sur 3 personnes / éléments / moments pour lesquels vous êtes reconnaissant. La pratique de l’autosuggestion est également une bonne technique pour réussir à « reconfigurer » son cerveau (en savoir plus sur l’autosuggestion).

Apprendre à gérer ses émotions.

Vous allez me dire que c’est plus facile à dire qu’à faire, c’est vrai. Mais nous vivons dans une société qui nous pousse à toujours êtres plus performants, plus productifs, plus ceci ou cela. De ce fait, nous sommes confrontés à nos propres émotions négatives quasiment tous les jours. En perdre le contrôle, c’est malheureusement ne pas maîtriser nos réactions et actions impulsives qui peuvent avoir des répercussions sur nous et notre entourage.

C’est d’autant plus important d’apprendre la gestion de ses émotions si vous êtes une personne émotive, empathe ou hypersensible.  

Le contrôle des émotions c’est aussi apprendre à ne pas réagir négativement face à une situation sur laquelle vous n’avez pas de contrôle. Vous énerver dans les embouteillages ne vous fera pas avancer plus vite. Insulter votre ordinateur qui plante sans arrêt ne changera rien non plus. 

Afin d’être et de rester zen face à une situation de ce type, le mieux est de penser de façon positive. De toute façon, quoique nous faisions cela ne change en rien l’issue. Raison de plus pour en faire quelque chose de constructif. Vous avez raté votre métro ? Ce n’est pas grave, dites-vous que vous avez peut-être évité le contact avec une personne qui a la grippe et qui vous l’aurait donné. Vous clouant au lit pendant deux semaines.

Vos enfants ne sont pas là ? Profitez-en pour faire ce que vous ne pouvez pas lorsqu’ils sont présents. Inutile de vous inquiéter, s’ils sont chez vos proches, ils sont entre de bonnes mains. 

Enfin, les pratiques citées dans le point ci-dessus vous permettent de diminuer l’intensité des émotions et un retour au calme, prendre du recul face à une situation. De plus, en cherchant la cause de ces émotions nous apprenons à mieux nous connaître. À nous comporter de façon différente et positive. C’est là l’une des clés pour rester zen au quotidien. 

Éviter de lire ou d’écouter trop souvent les actualités

pensée positive infographie infobésité les médias et le bien être

Ce dernier point va peut-être vous surprendre. Mais en toute connaissance de cause, les actualités et les informations relayées par les médias sont une véritable source de stress au quotidien.

Pour avoir moi-même suivi l’actualité au quotidien pendant plusieurs semaines, j’ai constaté un impact négatif sur mon propre bien-être. D’une part les actualités délivrent plus informations de type négatif qu’autre chose : crises sanitaires, crises financières, meurtres, agressions, manifestations, attentats, misère dans le monde et j’en passe.

Cette accumulation d’informations finit par nous atteindre d’une façon ou d’une autre. En lisant ou en écoutant les actualités, nous sommes toujours confrontés à des choses qui nous mettent en colère, qui nous écœurent, qui nous font peur, qui nous indignent, etc. Bref, qui nous empêchent de penser de façon positive. 

Finalement, on se rend vite compte qu’il y a plus d’informations négatives que de choses positives qui sont communiquées au public. C’est aussi ce que l’on appelle l’infobésité.

Comme partout, même dans l’actualité, toutes les informations ne sont pas bonnes à prendre ni à croire sans y réfléchir.

En réduisant votre consommation d’informations médiatiques, vous allez réduire drastiquement vos sources de stress. Comme le disait Bouddha, ne croyez pas tout ce que l’on vous dit. Recherchez avant tout votre vérité.

Des études prouvent d’ailleurs que les réseaux sociaux nuisent aux enfants et aux ados. Mais ils nuisent aussi à l’adulte.

Davantage de pensées positives grâce à la PNL

La PNL ou Programmation Neurolinguistique est l’étude de la façon dont le langage, verbal et non verbal, affecte le système nerveux. C’est une science qui étudie la façon dont les individus communiquent avec eux-mêmes pour générer un état donné.

Dans le cadre du mieux-être, il s’agit d’un formidable outil pour modifier la perception que nous avons des choses. Anthony Robbins illustre parfaitement cette idée dans son livre « Pouvoirs illimités » via la question suivante : la figure ci-dessous est-elle convexe ou concave ? La réponse est : « Tout dépend de la façon dont on la regarde ».

pensées positives livre pnl

En résumé, vous avez toujours la possibilité de voir une situation donnée sous plusieurs angles différents. Or en plus des principes déjà énoncés dans cet article, la PNL nous offre la faculté d’agir par le biais de la visualisation. Cela consiste en l’utilisation d’outils que l’on nomme sous-modalités. Il s’agit des caractéristiques que nous utilisons pour définir nos représentations internes.

Si nos dialogues internes sont les reflets de ce que nous pensons, les représentations internes constituent la vision que nous avons de nos pensées. Les sous-modalités sont donc des caractéristiques sensorielles auxquelles nous réagissons et que nous utilisons pour définir nos images mentales. Par exemple, n’avez-vous jamais ressenti un sentiment de contrariété à la fin d’une journée en raison d’un seul événement négatif ? Pourtant, vous vous apercevez que le reste de votre journée a été plutôt positif. Mais vous restez malgré tout focalisé sur l’élément qui vous a perturbé.

Or si vous tentez de visualiser cet élément négatif, vous observerez que celui-ci occuperait la majorité de votre champ visuel mental. Vous y associerez sans doute des caractéristiques visuelles, auditives et kinesthésiques fortes : il vous apparaîtra ainsi comme une grande image lumineuse, accompagné d’un volume sonore important.

Une stratégie que propose Anthony Robbins pour changer la perception que nous avons des choses est de modifier les sous-modalités qui y sont associées.

Vous êtes obsédé par un dialogue intérieur que vous ne parvenez pas à interrompre ?

➜ ​Essayez tout simplement de baisser le volume. Atténuer la voix qui résonne dans votre tête, éloignez-la.

Vous ressassez sans cesse l’image d’un évènement associé à la douleur ?

➜ ​Concentrez-vous sur les caractéristiques qu’elle présente (son emplacement, sa taille, sa luminosité, …).

En général, le fait de la réduire, d’abaisser la lumière pour la rendre plus terne et de la déplacer dans un coin de votre esprit plutôt qu’au centre permet d’en diminuer l’intensité. De même, il sera possible d’augmenter l’intensité d’une image positive en procédant aux modifications inverses sur un souvenir plus heureux.

S’aimer soi-même.

C’est selon moi le point le plus difficile à travailler au vu de la société actuelle. Une société qui prône un corps parfait dans chaque publicité, dans les médias et jusque dans nos esprits. Une société qui rejette facilement les personnes différentes des autres. Comment ne pas avoir une faible estime de soi dans une telle société ?

Il devient difficile de penser positivement lorsque nous doutons de nous-mêmes, que l’on culpabilise, etc. En tant qu’être humain nous trouvons constamment des défauts chez nous :

  • un mauvais caractère,
  • un corps un peu trop maigre ou un peu trop rond à notre goût,
  • l’impression de ne jamais rien faire de bien et j’en passe. 

C’est ce genre de pensées qui nous rongent de l’intérieur, nous empêchent de s’aimer soi-même et d’être heureux. La bonne nouvelle c’est que cet aspect se travaille. Nous ne pouvons pas totalement changer qui nous sommes, ni ce que nous sommes. Mais c’est à nous de nous accepter tel quel. 

En d’autres termes, nous devons renforcer notre estime de soi pour ne pas se remettre en question devant chaque critique. Accepter ses qualités et ses défauts, c’est aussi augmenter la confiance en soi et s’affirmer. Ainsi, nous chassons le stress et les pensées négatives que nous nous auto infligeons. Par conséquent, la confiance en soi est un bon point de départ pour rester zen en toutes circonstances.

De la pensée positive à la communication positive   

Développer la pensée positive c’est aussi changer votre manière de communiquer avec les autres. Notamment au travers de la communication positive. En effet, lorsque nous parlons, nous utilisons des mots par habitude sans vraiment prêter attention aux expressions que nous choisissons. De ce fait, il n’est pas rare d’entendre des mots négatifs qui ne devraient pas être utilisés si vous souhaitez cultiver la positive attitude. 

Par exemple : pas de problème, de rien, oui mais, ne vous inquiétez pas. Ce sont des mots que l’on devrait bannir de notre langage. Pour la simple raison qu’ils sont négatifs et qu’ils peuvent être facilement remplacés par des mots plus positifs : Faisons comme ça, au plaisir, oui et, rassurez-vous. 

De même que les expressions suivantes « Pour être franc avec vous », « franchement », « honnêtement ». Cette merveilleuse phrase laisse à penser qu’avant celle-ci, vous avez probablement menti ou que vous ne dites pas tout de manière transparente. Par conséquent elle amène plus ou moins votre interlocuteur à se demander intérieurement “ Ah, parce qu’avant vous n’étiez pas honnête ? “ 

Ainsi je partage avec vous un guide des expressions négatives à remplacer par des mots positifs : 

« Il n’y a pas de problème » par « c’est parti ! / Allons-y !»

« C’est un problème » par « c’est un défi à relever »

« Problème » par « Objectif »

« C’est stressant » par « stimulant »

« C’est pas mal» par « C’est bien »

« Avoir de la chance » par « Être tenace »

« J’y suis pour rien » par « je vais assumer et assurer »

« Je n’y peux rien » par « Examinons mes options »

« De rien » par « Avec plaisir »

« Je n’oublie pas » par « Je m’en occupe »

«N’hésitez pas… » par « Je vous invite… »

« Je ne peux pas faire ceci » par « Je choisis de faire cela »

« Fais attention » par « Amuse-toi bien »

« Je dois » par « Je préfère »

« Essayer » par « Faire »

« Je vais essayer » par « Je suis en train »

« Diviser » par « Conjuguer »

« Échec » par « Résultat »

« Un échec » par « un essai »

« Une erreur » par « Une leçon »

« Un obstacle » par « Un contretemps »

« Mais » par « Et ou « Cependant »

« Affronter » par « Confronter »

«Si seulement » par « La prochaine fois »

« La vie est un combat » par « La vie est une aventure »

« C’est affreux ! » par « C’est une bonne leçon »

« Une difficulté » par « un défi »

« Ça m’étonnerait que ça marche » par « Avec de la persévérance »

« Je suis trop vieux » par « Je suis expérimenté »

« Je dois » par « Je choisis »

« Je vais encore échouer » par « J’analyse et je persévère »

« Je suis incapable de faire… » par « Comment je m’y prends pour…? »

« Je n’ai pas le choix » par « je choisis de… »

« Je me sens… parce que tu… » par « je me sens… parce que j’ai besoin… »

« C’est trop difficile » par « C’est un challenge »

Gardez cependant en tête qu’il s’agit de compétences sur lesquelles il vous faudra vous exercer avant d’espérer en retirer des bénéfices. Il est probable que vous ne parveniez pas dans un premier temps à former une image mentale claire de vos représentations internes. C’est une stratégie qui demandera du temps et de la pratique mais qui peut se révéler très précieuse malgré son apparente simplicité. Elle vous donnera l’opportunité de choisir l’importance et la signification que vous donnez à vos représentations internes.







Comme le disait Shakespeare :

« Rien n’est bon ni mauvais, mais y penser le rend ainsi »

Le lieu de vie, votre allié pour cultiver la pensée positive

Notre habitation est un lieu de vie et un cocon où l’on se réfugie pour se détendre. C’est pourquoi, pouvoir vivre dans un lieu en harmonie avec soi est important pour limiter les sources de stress. D’ailleurs il faut bien choisir votre logement.

Évitez les lieux où vous vous sentez mal à l’aise, décorez votre intérieur selon vos goûts ou adoptez le Feng Shui. Choisissez un lieu calme si possible. Il n’y a rien de pire que d’entendre tous les jours ses voisins (taper des pieds, mettre la musique un peu trop forte, prendre leur douche, etc.) parce que l’isolation est mauvaise. C’est une source de conflit et d’énervement.

Bref, le lieu d’habitation est un refuge qui doit vous correspondre. Si tel n’est pas le cas, il vous faut réfléchir à éventuellement déménager. 

L’aromathérapie et les huiles essentielles.

Les huiles essentielles sont une bonne alternative pour soigner bon nombre de maux. Elles agissent également sur le plan émotionnel et peuvent vous aider à penser de façon positive et rester zen. Vaporisées, inhalées, application cutanée ou voie orale, les huiles essentielles prodiguent des effets de relaxation, de bien-être physique et mental. Ainsi, vous pouvez utiliser les huiles suivantes pour rester zen et réduire votre stress :

  • orange,
  • lavande,
  • marjolaine,
  • rose de damas,
  • néroli,
  • géranium,
  • mandarine,
  • camomille
  • et bois de rose. 

Conseils pratiques : Si vous êtes sujet à des allergies concernant certaines plantes, évitez évidemment l’utilisation d’huile essentielle correspondante. Attention également au dosage des huiles qui à forte dose sont irritantes. Préférez un mélange avec une huile hydratante ou un produit pour le corps en cas d’application cutanée. Si vous avez des animaux attention, les huiles en diffusion peuvent être toxiques pour eux. Enfin n’utilisez jamais d’huile essentielle si vous êtes enceinte. N’hésitez pas à consulter cette page concernant les précautions d’utilisation complètes des huiles essentielles. 

pensée positiv livre guide aromathérapie

Quelques conseils supplémentaires pour cultiver la pensée positive 

  • Réduire la consommation de substance excitante
  • Apprendre à déconnecter. La technologie est partout, c’est une énorme source de stress et qui nous coupe du monde. 
  • Faire le tri sur les réseaux sociaux, dans vos relations et vos fils d’actualité. Privilégiez les informations de qualité et qui vous intéressent vraiment. Et limitez leur utilisation au strict nécessaire  
  • Lorsqu’une situation vous frustre, arrêtez de chercher un coupable. Recherchez plutôt des solutions.  
  • Éviter si possible les heures de pointe lors des déplacements. 
  • Éteindre votre téléviseur. 
  • Arrêter de regarder des divertissements inutiles à votre vie : télé réalité, émissions de divertissement sans intérêt, etc. Privilégiez des documentaires favorisant votre culture générale.
  • Lire des livres 
  • Profiter de la nature et s’émerveiller de sa beauté. 
  • Oser entreprendre ce que vous vous refusiez de faire pour x raisons qui n’ont pas lieu d’être. 

Conclusion

Développer sa capacité à orienter davantage son esprit vers des pensées plus positives n’est pas toujours facile. Malgré tout, nous avons pu voir dans cet article qu’il existait des solutions pour progressivement modifier sa façon de penser. D’une part en améliorant notre physiologie interne, et d’autre part en cultivant l’optimisme.

Plus encore, il est même possible d’acquérir une certaine maîtrise de ses pensées via l’utilisation de techniques issues de la PNL. Nous tenions cependant à vous rappeler que tous ces principes doivent s’inscrire sur le long terme et que seule leur pratique régulière pourra vous aider à améliorer votre bien-être.

En résumé, nous ne pouvons que vous encourager à sauter le pas et à mettre en application ces éléments afin de pouvoir en retirer les bénéfices attendus.

Me suivre

Le guide des âmes jumelles - Vivez sereinement votre relation d'âme jumelle

livre âmes jumelles Âmes jumelles-De l'éveil au haut potentiel spirituel charlyne renault

À découvrir sur ma chaîne YouTube

musique zen carillon à vent

Dénichez vos vêtements de Yoga

vêtements de yoga zenmara

Trouver enfin vos pierres de lithothérapie

lithothérapie cristal forest

Tout pour l'aromathérapie

aromathérapie sens original

Une expérience à partager ?

Charlyne
Charlyne

Rédactrice - Fondatrice du blog Métapsychie

Passionnée par la spiritualité, j’ai commencé à m’y intéresser durant une période difficile de ma vie. Comme beaucoup j’ai cherché le mieux-être et de croyance Athé, je me suis sentie plus attirée par la philosophie du Bouddhisme.

Au fils des années, la spiritualité m’a appris énormément, elle m’a permis de découvrir qui je suis ainsi que de mieux comprendre les capacités extrasensorielles que j’ai et qui m’étaient alors inconnues.

C’est pourquoi j’ai décidé de partager mes connaissances et expériences avec des personnes qui partagent cet intérêt, dans l’espoir que vous pourrez vous aussi trouver votre chemin vers la paix intérieure et le bonheur. Une chose est sure, personne ne connait la vérité absolue. Néanmoins, j’espère de tout coeur que mes articles vous amèneront à la réflexion.

0 commentaires
Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous n'êtes pas autorisé à copier des éléments de cette page
ebook gratuit

Ebook Offert !

 

Recevez gratuitement mon ebook Reconnectez-vous à votre Être spirituel - Le petit guide initiatique de l'éveil spirituel.

De quoi ça parle ?  👇

D'Éveil spirituel, Pleine conscience, Intuition, Karma et bien plus. Êtes-vous prêts à vous reconnecter à votre Être spirituel ? 😉

 

Merci ! Vous êtes maintenant inscrit en tant que lecteur privilégié. 📫 Rendez-vous dans votre boîte mail pour récupérer votre cadeau !

Pin It on Pinterest